Sur mon radar cette semaine

Alain Giguère

Crop à la Une

Nos études publiques

Nos contenus

Notre blogue

Bienvenue sur notre blogue. Ici, nous partageons nos idées et nos sources d’inspiration en toute liberté !

Dites-moi quel fromage vous mangez et je vous dirais qui vous êtes!

Catégories: Nos capsules d'intérêt

Publié le 01-10-11 à 16:14

Image for Dites-moi quel fromage vous mangez et je vous dirais qui vous êtes!

Les aliments qui se trouvent dans notre assiette sont d’importants révélateurs de notre personnalité. Déjà en 1825, le gastronome français Brillat-Savarin  se faisait l’ardent défenseur de cette théorie que les programmes Nutrio et Panorama de CROP ne cessent d’appuyer depuis plus de 20 ans, quelle que soit la catégorie de produit à l’étude. 

L’univers du fromage nous en fournit d’ailleurs un bon exemple à travers deux produits maintenant bien intégrés aux habitudes alimentaires des Canadiens, bien qu’ils viennent tous deux de l’Europe :  la Mozzarella et le fromage Feta.

Êtes-vous plutôt de type Mozzarella ou de type Feta? La question peut paraître anodine jusqu’au moment où l’on dresse le profil des consommateurs réguliers de chacun de ces produits.

Certes, les adeptes de ces deux fromages partagent un caractère généralement hédoniste et ont tendance à considérer l’alimentation bien plus comme un plaisir que comme la réponse à un simple besoin physiologique; mais là s’arrête la comparaison, le reste nous brosse le portrait de deux univers distincts.

Le consommateur régulier de Mozzarella est de nature impulsive, il cherche les plaisirs spontanés et carbure aux émotions et aux sensations fortes. Il fait preuve d’avidité envers la nourriture : il aime la sensation d’avoir le ventre plein et n’hésite pas à reprendre deux fois d’un plat qu’il a apprécié.  Il favorise les aliments épicés ou, à tout le moins, ayant un goût prononcé : dans cette perspective, la mozzarella joue donc certainement souvent pour lui un rôle d’ingrédient qui donne de la consistance à des plats par ailleurs relevés. Son alimentation ne suit pas de routine particulière : il mange quand il a faim et grignote régulièrement entre les repas ou même à la place des repas; la spontanéité est un maître-mot chez lui : il a toujours sur lui ou dans son garde-manger un petit quelque chose pour calmer une fringale ou une soudaine envie de manger. Sa gourmandise ne l’empêche toutefois  pas d’appliquer quelques considérations de santé dans ses choix alimentaires : il s’efforce notamment de limiter sa consommation de sucre, de sel ou de friture. Finalement, son profil de valeurs affiche un certain goût pour le risque, ce qui l’amène à aimer flirter avec l’interdit et à adopter plus vite que la moyenne les nouveaux produits et services qui apparaissent sur le marché.

Le consommateur régulier de Feta est, quant à lui, beaucoup plus structuré dans ses habitudes alimentaires. La nourriture occupe une place telle dans sa vie que les repas sont des étapes essentielles de sa journée; ils rythment son quotidien et sont une occasion d’échange et de partage avec ses proches. Le grignotage impulsif fait donc peu partie de ses mœurs. En fait, ce consommateur incarne le parfait exemple de notre segment alimentaire des « passionnés » et de notre segment socioculturel des « explorateurs », tous deux en croissance au Canada depuis plusieurs années. Nous sommes en effet face à un individu avide de découverte tant sur le plan de l’alimentation que dans sa vie de tous les jours. Il souhaite s’ouvrir à de nouveaux horizons alimentaires en explorant les cuisines d’ailleurs, les nouveaux ingrédients qu’il voit dans son supermarché ou encore de nouvelles façons d’apprêter les aliments. Il n’hésite d’ailleurs pas à se lancer dans la préparation de mets qui peuvent sembler compliqués, ni même à créer ses propres recettes.  Il aime apprendre de façon générale et est tout particulièrement enclin à enrichir sa culture générale alimentaire et culinaire en cherchant de nouvelles connaissances à travers des articles, des recettes, des forums Internet ou encore en regardant des émissions de télévision portant sur le sujet. La qualité des aliments que le consommateur de Feta ingère le préoccupe fortement : il lit les listes d’ingrédients en vue d’éviter les aliments contenant des additifs et des colorants. Doté d’une forte conscience sociale et écologique, il a tendance à privilégier les produits issus de la production locale autant que possible et à refuser tout aliment contenant des OGM. En outre, il se tourne souvent vers des choix plutôt sophistiqués : à ses yeux, l’élégance d’un mets, la finesse de son goût et de sa préparation sont tout aussi importantes que ses qualités nutritives.

Alors que le consommateur régulier de Mozzarella est plus un consommateur stratégique pour qui le prix est une composante majeure de l’équation rapport qualité-prix, le consommateur régulier de Feta est, pour sa part, nettement plus axé sur la valeur ajoutée : il cherche le « petit plus » qui lui fera vivre une expérience différente, qui mettra une touche d’originalité dans son assiette, quitte à payer un peu plus cher.

En outre, pour accompagner ses repas, le consommateur de Mozzarella sera plutôt du style à choisir une bière de type mainstream, tandis que le consommateur de Feta sera plus tenté de dénicher un bon vin relativement sophistiqué.

Bref, un conseil : n’invitez pas ces deux individus au même party ou, si vous n’avez pas le choix, ne les asseyez pas l’un à côté de l’autre à table car ils risquent de ne pas avoir naturellement de grands sujets de conversation en commun!

De même, si vous ciblez ces types de consommateurs, ne vous adressez pas à eux de la même façon dans vos stratégies marketing. Le consommateur de Mozzarella sera plus réceptif à des arguments axés sur la gourmandise, l’innovation et l’accessibilité du produit tout comme à un univers qui exprime l’intensité, voire un petit côté rebelle. En revanche, le consommateur de Feta sera davantage séduit par une approche qui mise sur sa soif de découverte, qui transforme le simple fromage en une expérience qui le fait voyager et le nourrit tant sur le plan culturel que physique, le tout dans un univers relativement sophistiqué où l’intégrité (le caractère naturel) de l’aliment est mise en valeur.

Alors Feta, Mozzarella, Cheddar, Sauvagine, Pied de vent, Bleu d’Auvergne, Reblochon,  Alouette? Si chaque fromage correspond à un type de personnalité, on comprend mieux pourquoi l’ancien président français Charles de Gaulle se demandait avec humour comment il était possible de «  gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromages »!

Naturellement, nos outils ne se limitent pas à l’analyse de la catégorie fromage prise en exemple dans cet article. Le programme Nutrio de CROP permet de dresser, pour chaque catégorie alimentaire, le profil des différents types de consommateurs selon le produit spécifique privilégié ou la marque consommée, aidant ainsi nos clients à arrimer leurs stratégies marketing aux préoccupations et cordes sensibles de leurs consommateurs et consommateurs potentiels.

Pour en savoir plus sur les valeurs et/ou habitudes alimentaires des consommateurs de votre catégorie de produit ou de vos marques, n’hésitez pas à nous contacter!

Par CROP