Sur mon radar cette semaine

Alain Giguère

Crop à la Une

Nos études publiques

Nos contenus

Notre blogue

Bienvenue sur notre blogue. Ici, nous partageons nos idées et nos sources d’inspiration en toute liberté !

Évolution du climat politique au Québec - Février 2016

Catégories: Crop à la Une

Publié le 02-23-16 à 12:56

L'HUMEUR DES QUÉBÉCOIS

Depuis la crise financière de 2008, l’humeur des Québécois est à la morosité. D’ailleurs, bien que nous notions des signes de résilience, l’état d’esprit des Québécois s’apparente beaucoup à celui d’un dépressif : fatalisme, manque d’emprise sur sa vie, panne de vitalité, etc. L’élection du Parti libéral de Justin Trudeau a insufflé un vent d’optimisme. Ce sursaut aura été de courte durée et la tendance lourde à la déprime a repris le dessus. Comme c’était le cas avant octobre 2015, une majorité de Québécois a l’impression que la province va dans la mauvaise direction.

LA POLITIQUE PROVINCIALE

Notre suivi mensuel indique que la satisfaction à l’égard du gouvernement provincial se situe autour de 40 %, et ce, depuis quelques mois. Nos confrères de Léger mesurent la satisfaction autour de 30 %. Qu’est-ce qui explique cet écart?

Chez CROP, nous évaluons la performance du gouvernement sans faire référence au parti ou au chef. Nos confrères évaluent la performance en personnalisant la mesure et en nommant le parti et le chef.

Ainsi, un Québécois sur dix (l’écart entre 40 % et 30 %) approuve les actions du gouvernement provincial, mais n’aime pas ceux qui l’incarnent. En marketing, on dirait que l’on a confiance dans l’équité de la marque, mais qu’on ne se retrouve pas dans la personnalité de la marque.

Des entreprises comme Bell ou McDonald « souffrent » du même syndrome.  La favorabilité à leur égard est faible, mais leurs ventes sont très robustes. On ne s’identifie pas à la marque, mais on la consomme.

La question de la satisfaction à l’égard du gouvernement sert à mesurer la taille du marché du changement. Avant de choisir un parti, les électeurs se demandent s’ils vont réélire, ou non, le gouvernement actuel. La question pour ce 10 % est : « Je vais voter pour les Libéraux de Philippe Couillard, car je reconnais leur compétence ou bien, je vais voter pour un autre parti, car je n’aime pas qui ils sont et ce qu’ils représentent ».

Vous pouvez voir les résultats complets ici.

Par CROP